MEDINA CONTINUE À FAIRE SA LOI

Avatar RIPITUP | mai 25, 2021

Rip Curl Rottnest Search : Le Brésilien est plus que jamais leader du CT.

(Par Planète Surf)

MEDINA CONTINUE À FAIRE SA LOI

Gabriel Medina, porté en triomphe à sa sortie de l’eau par ses compatriotes Yago Dora et Miguel Pupo. © WSL / Dunbar

 

Gabriel Medina a disputé, ce mardi à Rottnest Island, sa quatrième finale en cinq épreuves cette saison et signé sa deuxième victoire.

Décriés par de nombreux observateurs et surfeurs eux-mêmes, les inédits play off de fin de saison auront au moins un mérite : celui de maintenir le suspense dans la course au titre mondial masculin. Car sinon, Gabriel Medina irait déjà tout droit vers un troisième sacre.

MEDINA CONTINUE À FAIRE SA LOI

Gabriel Medina. © WSL / Dunbar

Le double champion du monde brésilien a remporté, ce mardi en Australie de l’ouest, le Rip Curl Rottnest Search et signé son deuxième succès – après celui à Narrabeen – en cinq épreuves du CT en 2021, pour deux autres finales (à Pipe et Newcastle) et un seul « couac » à Margaret River (9e). Une première partie d’exercice proche de la perfection qui lui permet de caracoler en tête du classement mondial, avec plus de 8 000 points d’avance sur son dauphin, le champion du monde en titre Italo Ferreira.

C’est d’ailleurs face à son compatriote auriverde que Medina a lancé sa triomphale journée sur la gauche de Strickland Bay. Après une bonne première vague (6,17) dès les premiers instants de cette « super demie », Ferreira a échoué dans toutes ses tentatives d’aerials, il est vrai toutes un peu kamikazes. Le surfeur de Maresias a, lui, réussi la sienne à huit minutes du buzzer, qu’il a fait suivre d’un lay back, pour augmenter son back up (5,20) et l’ajouter à son 8,50, obtenu d’entrée de heat pour une combinaison de trois turns backside engagés sur un gros mur du spot ouest-australien (score final : 13,70-7,17).

L’avait précédé, en tant que premier qualifié pour la finale, le rookie australien Morgan Cibilic. La sensation de cette entame de saison a disposé non sans mal, dans la première demie, de la sensation de l’épreuve, l’invité Liam O’Brien (10,67-8,33). Et c’est en enchaînant trois puissants turns backside que Cibilic a fait la différence sur la meilleure vague (6,17) de ce duel incertain jusqu’à la sirène entre deux surfeurs de la même génération ayant pris l’habitude de s’affronter dans les catégories de jeunes…

MEDINA CONTINUE À FAIRE SA LOI

La suite de l’article :  Planète Surf


51717 Vues 4.15 On 66 Ratings Notez

Commentaires

This post currently has no responses.

Laissez un commentaire