LES PRO NE FONT PLUS RÉVER

Avatar RIPITUP | mars 17, 2021

Surfeurs pro à Sydney

(Par Surfing Vox)

LES PRO NE FONT PLUS RÉVER

Mars 2021, pour une fois on n’est pas jaloux des Pro. Au lieu d’être à l’eau dans le Pacifique, ils sont au lit dans 20 m2 avec petit vélo et grande TV.

Le 6 mars le barnum WSL débarque de l’avion : 34 surfeurs, 46 membres de famille et 21 personnes du staff. Ils  sont répartis dans 2 hôtels  pour une quarantaine de 14 jours avec un supplément de 7 jours si une personne de l’avion est testée positive à la Covid.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Jeremy Flores (@floresjeremy)

C’est la loose ! Cette fois ci la WSL ne devrait pas foirer comme à Hawaï  où elle a créé un mini-cluster dont le boss Erik “Charisme” Logan.

Pour Jérémy Florés et sa petite famille, l’hébergement est un peu mieux qu’une chambre d’hôtel et Jérémy fait contre mauvaise fortune bon cœur.

Chez JJF on commence à speeder un peu !

Surfers et surfeuses un peu crispés meublent l’attente en séances d’entraînement plutôt comiques. La délivrance est prévue le 20 mars et ils pourront vivre normalement dans un pays no-Covid sans masques ni barrières.

Brésiliens ou Américains sérieux sur le physique mais grimpent aux rideaux !

Certains australiens de retour de Hawaï sont aussi confinés comme Jack Robinson qui a l’air de souffrir du crâne !

Connor O’Leary est plutôt confortable au Sheraton.

Jack Freestone et Alana, joliment en forme, s’entraînent avec leur fils Banks en faisant des joyeuses chorégraphies familiales en rythme.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par World Surf League (@wsl)

Owen Wright surfe activement à Bondi Beach, l’équivalent de la Grande à Biarritz.

En effet le titre mondial va se jouer en grande partie sur les compètes australiennes. Ce n’est pas la première fois qu’un pro se prépare à Bondi. Dans les années 80 Tom Carrol s’est entraîné là afin d’être prêt pour des médiocres conditions « junky » aléatoires, beach-break comme à Newcastle. Cela avait réussi pourTom pour le titre mondial.

LES PRO NE FONT PLUS RÉVER

Chez les surfeuses Caroline Marks d’abord forfait après un test positif Covid (faux positif), a pu  finalement prendre l’avion ce qui relance la compétition dans le tableau féminin.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Caroline Marks (@caroline_markss)

On peut supposer une grosse fiesta lors de la délivrance. A suivre sur IG ou bien cela restera hors réseaux sociaux pour ne pas choquer les sponsors. On ne verra probablement plus une addition énorme comme Wilko lors de sa victoire en 2016 à Bells. Mammouth addition de 5000 dollars de boissons.

LES PRO NE FONT PLUS RÉVER

Rendez vous sur les vagues à Newy du 1er au 11 avril.

 

Plus d’articles sur Surfing Vox


118226 Vues 4.08 On 107 Ratings Notez