Pierre Le Berre

Démocratiser la pratique de l’alaia...

Pierre Le Berre fait appel au financement participatif pour démocratiser la pratique de l’alaia…

Pierre, parle nous un peu de toi et de se projet…

Bonjour, je m’appel Pierre Le Berre, j’ai 25 ans.
J’ai découvert le surf sur le tard bien qu’ayant grandit auprès des vagues Bretonnes de la Torche.
J’ai ensuite rapidement découvert l’alaia, ce qui fut une véritable révélation tout d’abord par son aspect pratique et écologique et ensuite à force d’un peu de volonté et de persévérance j’ai pu découvrir les sensations unique que cette planches procure au niveau de la glisse.
J’ai commencé à surfer l’alaia alors que mon niveau de surf était seulement intermédiaire, ce qui prouve que contrairement à son image récurrente d’une discipline réservé aux expert, il est abordable au plus grand nombre et constitue un bienfait autant personnel qu’environnementale.
Ce qui est cruciale d’un un monde ou les technologies tendent vers le déséquilibre de notre eco-systeme pourtant à l’origine de la périnité du fonctionnement de l’océan et de la terre sans quoi nos sports de glisse n’existeraient tout simplement pas.
Dans le cycle de la nature, toute chose retourne forcément à son fondement initial, comme l’eau qui retourne constamment à l’océan.
L’Alaia est le fondement du surf, nous devont donc lui rendre hommage en le considérant d’avantage.
Si tout le monde connaissaient les sensations unique que procure l’alaia alors tout le monde s’y mettraient et notre belle côte recèle une grande variété de vagues permettant cette pratique.

Les sensations que procure l’Alaia sont incomparable avec le surf moderne, il n’y a pas de mots pour le décrire, c’est au-delà du surf. La séparation entre l’eau et le corps est réduite, c’est un peu comme glisser nu pieds sur la vague. On ressent vraiment l’energie de la vague se propager dans tout le corps. Lorsque l’on surf une alaia on recherche avant tout la qualité de la vague et on se focalise à l’accompagner dans son mouvement tout en effectuant des manœuvres nécessitant une grande performance. Surfer une Alaia, c’est en quelques sortes la philosophie du longboard avec la performance et la réactivité du shortboard.

Merci à tous de contribuer à votre niveau pour cette démarche qui se veut respectueuse de la nature et qui nous permet de renouer avec les valeurs fondamentale du surf qui sont avant tout le plaisir et le partage.

C’est en agissant chacun un petit peu que nous contribuons à l’action commune bénéfique à tous.
Il reste moins de 3 jours pour soutenir ce projet eco-responsable de fabrication de planches de surf Alaia alors je compte sur vous! Merci !!!

http://www.kisskissbankbank.com/alaia-all-wood-taosurf–2?ref=category

PS : Partagez ce lien au maximum même si vous ne donnez pas forcément! Merci!

Photos : Audrey Mari et Lucas Cerri