Maxime Badets

Fait maison

Salut Maxime peux tu te présenter…

Salut à tous, je m’appelle Maxime Badets j’ai 16 ans. J’habite dans les Landes depuis mon enfance. Je suis actuellement au lycée en classe de seconde et j’ai créé ma marque SOCATOA Surfboards. J’ai débuté le surf à l’âge de 11 ans et maintenant je surf mes propres Shapes.

Depuis combien de temps shapes-tu ? D’où vient cette passion pour le shape ?

J’ai commencé le « Shape » début 2013 en trouvant un morceau de contreplaqué marin dans le garage de mon père et j’ai eu l’idée de faire un Handplane ! Puis j’ai eu envie de faire ma propre board mais je n’osais pas car j’avais peur de sortir une saucisse ! Fin 2013 j’ai fait mon stage de classe de 3 eme chez Rob Vaughan (shaper de Billabong) et il m’a encouragé en me donnant un blanks. En 2014 j’ai fait la rencontre d’Alex Diaz chez shaper.fr et depuis il me conseille toujours.

Comment travailles-tu ? Quelle est ta philosophie ?

Je travail après l’école dès que je peux. Mes planches sont faites à la main ! Je n’ai toujours pas essayé le préshape (peut-être un jour mais si c’est vraiment dans l’utilité), je compte conserver mon travail à la main pour produire des planches uniques.

Quels types de boards aimes-tu shaper ?

Je shape de tout mais j’aime vraiment faire les « single » ou les « classic long » (des inspirations à l’ancienne) Je prend plus de plaisir, c’est plus fun !

Tu teste des boards ? tu surf ? … Si tu as une inspiration pour shaper une board une idée incroyable que tu dois vite mettre en pratique mais que les conditions de surf sont parfaites quel est alors ton choix… shaper ou surfer

C’est un choix compliqué mais vite réfléchi ! Le shape c’est bien beau et ça a beau être ma grosse passion … Je vais à l’eau ! Mais bon, on peut toujours surfer 2-3 heures puis faire des board !

Quels sont tes projets pour cette année ?

J’aimerai beaucoup développer ma marque et faire connaître mes shapes ! C’est pour ça que je compte aussi partir à l’étranger (Bali/Australie) faire des planches pour montrer ce que je sais faire de mes mains. Même si pour le moment l’école reste une priorité et que c’est un peu compliqué, je ne lâche rien et j’y crois !

Un petit mot pour finir ?

Merci Ripitup pour cette interview. Puis je remercier le personnel de shaper.fr (Charly, Jean-marc, Alex, Sonia), mon entourage et surtout les gens pour la confiance qu’ils m’accordent ! À bientôt !