Didier Piter

"surf is life"

Coach Didier c’est tout d’abord quelques dates:

Début : Noël 1983
Champion de France, 90,93,94,2000
Champion d’Europe ESF: 91,93,99
Vainqueur coupe d’Europe 1994
7e mondial ISA 1996
Champion ASP europe: 1996
Finaliste des trials à Teahupoo
1/2 finaliste aux Pipe masters 2001
2002-2007: Entraîneur/Coach des équipes de France de Surf (forme la génération Lacomare, Duru, Ado, Laborde)
2006: Sélectionneur National et coach de l’équipe de France espoir vice-championne du monde au Brésil

Pour commencer, un peu d’actu, tu rentres juste des Mentawai, tes impressions. On a remarqués tes prouesses sur des vagues hyper techniques (voir vidéo ci dessous) et notamment sur cette solide gauche en début de clip, tu peux nous en dire plus, ce que tu as ressentis en surfant ces bombes?!

Un boat trip aux Mentawis, c’est comme un pèlerinage religieux ou un truc comme ça… C’est pendant une dizaine de jours, la garantie de surfer jusqu’à 10 heures par jour, dans des vagues parfaites. C’est intense, c’est même trop d’un coup si la houle est au rendez-vous comme sur notre dernier trip. Nous avons eu 3 houles conséquentes d’affilées dont la houle de l’année. C’est un bon feeling de monter sur un bateau en sachant que tu va avoir de la houle non stop même si tu sais pas exactement ce qu’elle te réserve. Nous savions le jour « j » à Kandui qu’il fallait bien jouer « ici et maintenant » et saisir notre chance. Il nous a fallu nous adapter car la vague est vraiment tendue, rapide et traître à l’inside, en gros même si tu pompes dans le tube non-stop comme un malade, tu n’est même pas sur de franchir cette dernière section,et le reef n’est pas loin! Ayant eu dans mon parcours de surfeur des sessions au Pipe, teahupoo ou tavarua, je suis addict aux gros tubes, et j’ai essayer de transmettre ce goût du charging aux jeunes que j’entraîne comme William Aliotti et Pierre Picat sur ce trip, on s’est tiré la bourre pour la bombe et cela nous à tous fait monter en pression, mission accomplie !

La relation avec Wiliam aliotti que tu coach depuis quelques temps maintenant. On vous aperçoit souvent ensemble lors de session, on sent une véritable complicités entre vous deux qu en est il ?

William est un garçon pétri de talent, qui est arrivé tard à la compétition au sponsoring, au coaching. Il apprend très vite. J’adore son surf, ses appuis, sa capacité à gérer certaines situations dans la vague. Je pense sincèrement que nous n’avons pas beaucoup de surfeurs de cette trempe en France, seulement, j’ai l’impression qu’il n’a pas totalement conscience de ce potentiel et qu’il ne l’a pas encore révélé à 100%, ce qui promet pour la suite. En y croyant et avec plus de travail il risque de surprendre beaucoup de monde à l’avenir. Nous nous comprenons très bien dans le coaching, la technique, la conception du surf, Il suffit parfois de peu de mots.

Un Coach online, une première chez nous, le pari était risqué mais apparemment ça marche! parles nous un peu de tout ça, comment ça a vu le jour et comment ça fonctionne ?

Je suis avant tout un surfeur et cela est important pour être un bon coach. Je met un point d’honneur à être mobile, tout comme un vrai surfeur doit l’être pour toujours être au bon endroit au bon moment. Je propose un coaching filmé afin d’optimiser la progression de chacun. En ce qui concerne le coaching online c’est un plus qui me permet de coacher à distance des surfeurs que j’entraîne déjà, ou ceux désirant progresser de leur côté sur leur « home spot ». Via une application de Visio conférence online je peux coacher n’importe qui n’importe où, et à tous niveaux… Pour tous, j’analyse leurs images vidéos, corrige les défauts et facteurs limitants, et propose un axe de travail.

L’avenir ?

J’adore ma vie, mon job, le surf donc je vais rester sur la vague et Continuer de progresser en surf et en coaching…
Mon livre, « Surf, clés et secrets » à très bien marché, donc je travaille actuellement sur un complément pédagogique destiné à aider tous surfeurs à progresser.

Un petit mot pour finir ?

Slater a dit une phrase à laquelle j’adhère totalement et qui me motive: « en arts martiaux, on ne régresse jamais. » Je conseille à tous de suivre son chemin de progression sans jamais penser avoir atteint une limite, cette limite est dans la tête!
Mon dernier mot: « surf is life »