Claudy Robin

Surfeur malvoyant

Salut Claudy, peux tu te présenter ?

Je m’appelle Claudy Robin, j’ai 46 ans, je suis président fondateur de l’association « see surf » ! Je vis a bordeaux, mal voyant on va dire pratiquement non voyant, je suis atteins d’une maladie génétique appelé rétinite pigmentaire qui me fait perdre la vue petit a petit. Il y a 9 ans j’ai eu un gros problème de santé, et ma vue s’est dégrader très vite, de plus en début d’année, j’ai eu un gros soucis de santé, due à une anomalie génétique une fois de plus, entraînant des soucis artériel important ! Une nouvelle épreuve mais je m’en suis sortis grâce à l’amour de tous mes proches ainsi que de tous les messages qui sont venu monde entier et de toutes les instances du surf !

Quand et comment as tu découvert le surf, comment le vis tu, surfs tu régulièrement ?

Avec mes parents on habitaient pas loin de la Vendée et on allaient souvent à l’océan. J’ai ensuite vécu en pensionnat durant 9 ans, ou j’ai pu apprendre à nager et pratiquer pas mal de
sports aquatiques dont le kayak et la planche à voile. En arrivant à Bordeaux je me suis mis au bodyboard et me suis ainsi rapprocher du surf !
J’ai toute ma vie souhaiter pratiquer le surf, mais étant « miro » c’était pas gagné ! après mon problème de santé en 2005 j’ai rencontrer l’association « vagdespoir » avec qui j’ai commencer à pratiquer le surf plus régulièrement par 3 ou 4 fois dans l’année !
Mais ça ne me suffisait ! j’ai demander au président de cette association, Ismael, de me trouver une board d’occasion afin que je puisse surfer le plus souvent possible même en dehors des événements organisés. Isma m’a alors ramener ma première board en mousse de 9 pieds…

Les premières années j’arrivais à surfer entre 5 et 10 fois par an, car, en terme d’organisation il faut énormément de logistique pour amener un « miro » à l’eau… L’année du projet « hawaii » j’ai enchaîné une vingtaine de sessions, c’était top !  mais, à cause de mes problèmes de santé du début d’année, pas de surf pour le moment je dois hélas me mettre en retrait mais ce sera pour mieux revenir l’an prochain !

Quels sont les moyens humains et logistiques mis en placent pour pouvoir glisser en toute sécurité quand on est non voyant ?

En fait quand tu es mal ou non voyant, il faux beaucoup de monde autour de toi pour assurer ta sécurité. Selon les conditions il faut une ou deux personnes pour t’accompagner au large en t’indiquant par la voix quand les mousses ou les vagues sont en face de toi. Une fois arriver au pic ils déterminent alors la bonne vague a prendre, et par la voix ils t’ avertissent de ce qui arrivent et te permettent de partir en te poussant sur la vague choisie, après, pour le take of c’est une question de feeling d’écoute du corps. Le but est que la vague soit prise et surfer au max jusqu’au bout, et, à l’arrivée sur la plage une autre personne est la pour te réceptionner ce qui est très important , car, nous n’avons aucun repères dans l’espace de l’endroit ou nous nous trouvons. Chose importante à souligner les personnes en amont et en avale communiquent énormément pour aussi sécuriser la zone ou le surfeur non voyant va évoluer.

Parles nous de l’association « Vagdespoir »… Ainsi que l’asso. national handisurf !

« Vagdespoir » d’ Ismaël Guilliorit sera pour toujours mon association de cœur, car, c’est grâce à ce projet complètement dingue que, quelque soit son handicape, chacun puisse aller à l’eau. Ça fait plus de 10 ans maintenant que « Vagdespoir » met en place des journées découvertes et d’initiations à la pratique du surf pour des personnes handis (handicape confondus). Ce sont des magnifiques personnes, car il faux savoir que l’asso. tourne pratiquement qu’ avec des bénévoles !                                                                                                                                                     L’Association National Handisurf, via son président Jean Marc Saint Geours à une place primordiale et vitale dans l’intégration des personnes en situation de handicape. Elle va permettre d’intégrer les personnes handicapés dans les structures fédérales et dans les écoles de surf (labélisé handisurf). Le Lacanau Surf Club est premier club de gironde à avoir obtenus le label handisurf ou des personnes handicapés peuvent se licencier et profiter des structures, du matériel et des professeurs formés spécifiquement à cet encadrement particulier.               Prochaine étapes la compétition avec des épreuves locales, départementale, régionale et voir national… et pourquoi pas mondial !

Tu as pu mettre en place et vivre un projet qui te tenais à cœur « Surfer à Hawaï »… racontes nous

On a créé l’ association « see surf » durant l’automne 2012 … Au départ de l’aventure ma chérie Anne m’avait décrite la vidéo de Derek Rabelo surfant pipe, et un soir nous avons
décidé d’aller le rencontrer à Hawaï. On a tenté de financer ce projet un peu fou sur kiss kiss bank bank et avec l’aide de particuliers. Avec « See surf  » j’ai mis mettre en place des journées découvertes et initiation à la pratique du surf pour des personnes uniquement atteintes de déficiences visuels. J’ai eu la chance d’aller à l’assemblée général de la Fédération Française de Surf, ou j’ai pu rencontrer des responsables régionaux et départementaux du surf. Laurent Rondi à l’époque président du comité gironde de surf et président du Lacanau surf club à été emballer par mon idée un peux folle et ma dis « banco ! je te mets a dispo le matériel combis, board et les Brevet d’Etats du club afin de faire découvrir le surf aux non voyants grands et petit ce qu’est le surf ! C’était partis, nous avons continuer à monter le projet Hawaï en parallèle ! On est donc partis à Hawaï et découvert la Mecque du surf, honolulu, waikiki beach, le Pipe … On a découvert le Nord de l’ile d’ Oahu un Vendredi ce fameux « black Friday » ! Pipe avec des vagues de 4 mètres, j’en croyais pas mes oreilles, un bruit de fou, une plage qui vibre sous tes pieds quand la vague casse ! Dès le lancement de ce projet j’avais souhaité que Jérémy Florès accepte d’être le parrain de cette belle aventure: « See Surf » à Hawaï ! La rencontre s’est passé le Lundi suivant, nous avons passer une après midi de partage, une journée de dingue, avec la présence de Maxime Huscenot qui nous a accompagné toute l’après midi en se prenant des barells de dingue au large. A sa sortie de l’eau Max a eu l’idée de me présenter une jeune femme qui surfait comme une reine en tapant des « tricks » de dingue, Carissa Moore, la championne du monde en titre juste à coté de moi… énorme, quel après après midi ! Après nous avons surfer Waikiki beach, dans des vagues d’une longueur incroyable, quel pied ! puis on est allé à la mythique cérémonie de l’ Eddy Aikau et c’est là que j’ai rencontré Derek, qui,  après être partis au large avec les légendes du surf pour terminer la cérémonie, est arriver avec Jérémy. Jérémy guidait Derek Rabelo en lui tenant le devant de sa planche, et bien l’objectif du projet Hawaï était atteins car nous étions ensemble les deux surfeurs non voyants, le brésilien derek et claudy le français, réunis en présence du parrain de ce projet fou. A la suite de notre entrevue, un grand monsieur du surf à surgit du shore break… Mister Kelly Slater en personne ! J’ai eu la grande surprise que Kelly le king me parle, notre entrevue fut forte en émotion et quel partage ! avec ce grand monsieur et qui me parla en français… énorme ! alors, une fois tout terminer je vous dis pas la satisfaction de la journée, là le rève était plus que réalisé ! énorme sensation de satisfaction de bonheur et de joie car nous avions atteins notre rêve ! Puis,  pour terminer le voyage j’ai eu la chance, grâce à une association local, de partir en tandem au large sur un SUP et aussi tester le wave jet, cette fameuse board propulser par des turbines. Un cadeau extraordinaire, encadrer par de hawaiens d’une gentillesse extraordinaire, et une sécurité sans borne, car là bas l’handicape est intégrer et surtout respecter. C’est malheureusement ce manque ici eu Europe et plus particulièrement en France, mais les choses avancent grace à « Vagdespoir » ainsi qu’à l’Association National Handisurf

Quels sont tes projets futurs et comment vois tu l’avenir du surf pour les non voyants ?

Mes projets pour « See surf » pour le moment, sont de continuer à faire découvrir le surf aux personnes mal et non voyantes en essayant de développer d’autres structures labélisé handisurf
en France. Puis, comme j’ai pu le faire, amener d’autres personnes en situation de handicape visuels à surfer ailleurs, découvrir d’autres cultures. En ce qui me concerne j’aimerais aller à la rencontre de Derek Rabelo chez lui au brésil mais là chut on ne dit rien c’est un rêve endormis, qui peux être un jour deviendra réalité !
L’avenir pour l’ Association « See Surf« c’est de permettre à des enfants et adultes mal et non voyant de découvrir le surf, mais aussi de leur permettre un jour de se licencié à la Fédération Française de Surf, leur donner envi d’aller toujours plus loin…  pour moi le paris sera gagner !

Un petit mot perso pour finir ?

Pour réaliser tous ces beaux projets, nous devons aborder un sujet très important : le coté financier. Aujourd’hui « See Surf « tourne et fonctionne grâce à quelques dons de particuliers et quelques sponsors qui nous permettent pour le moment de vivre, voir survivre. Pour la réalisation de tous ses projets »See Surf » à besoin de soutien financier… Je pense à Lou, qui a découvert le surf grâce à « See Surf« , Lou, une petite fille de 9 ans qui venu me voir un jour de conférence et qui m’ a dit comme ça:  » Claudy je ne vois pas alors je ne peux pas surfer mais pourtant j’aimerais tellement » alors je lui ai répondu « ma Lou, attends quelques mois et je te promet que tu vas surfer ! ». Quelques mois plus tard Lou à pu en effet surfer grâce à notre Association… Aujourd’hui Lou à récupérer ma première board celle qu’ Isma m’avait trouver au début de mon aventure. Il est important de transmettre, et que les jeunes génération apprennent de nos expériences. Pour moi Lou c’est l’avenir il me semblait donc important qu’elle puisse récupérer cette board, mais, sans aide et soutien financier tout peu très vite s’arrêter.  Donc là c’est un appel à l’aide afin que notre belle histoire continue et nous permette un jour de réaliser tous ces rêves et espoirs qu’on tous ces enfants, ados, et adultes mal et non voyants !
« See surf » est une belle aventure, une  histoire d’amis et de potes qui y croient, c’est un travail au quotidien qui apporte tellement de bonheur ! après chaque sessions, tous ces sourires et cette joie nous conforte dans l’idée que combat vaut le coup et que l’avenir ne peux être que magnifique !
Avec « See Surf » tout est possiiible !!!

12550_100774286760431_1310355218_n

 

 

 

 

 

 

liens utiles :

POUR FAIRE UN DON A L’ASSOCIATION cliquez ici

Le site de l’Association : seesurf.fr

La page FaceBook de l’Associationfacebook.com/see.surf

Le groupe FaceBook de l’Associationfacebook.com/groups/seesurf/

La chaine You tube de l’Association : .youtube.com/channel