Arthur Gaume

J’aimerai avoir la chance d’en vivre en tant que free surfeur

 Salut Arthur, question pas très originale mais néanmoins indispensable pour commencer cette entrevue :
qui es tu?

Bonjour, je m’ appel Arthur GAUME, j’ai 20 ans j’ habite à Hossegor. Je surf depuis l’âge de 9 ans. Actuellement en dernière année de BTS à Cantau à Anglet.10364440_297856637058075_115990293_o

Racontes nous ta première expérience avec une planche… qu’est-ce qui t’as poussé à surfer ?

Quand j’étais petit j’avais la peur de l’eau…même sous la douche il m’était difficile de mettre la tête sous le jet! Alors, mes parents ont eu la brillante idée de m’inscrire au Capbreton Surf Club pour vaincre cette phobie! Au début je préférais rester au club de plage avec les copains à jouer au trampoline plutôt que d’aller faire les entraînements de surf. Puis, petit à petit, je me suis motivé à aller à l’eau et avec le temps j’ai commencé à apprécier. J’ai ensuite pris confiance et me suis mis a fond aux entraînements, petites compétions et j’ai enchaîné  les surftrip.

 Comment vois tu ton avenir dans le surf ? Juste te faire plaisir, ou essayer d’en vivre et dans quel domaine, les compètes, l’image ? as ton avis quels sont les avantages et les inconvénients de ce métier ?

J’aimerai avoir la chance d’en vivre en tant que free surfeur : je suis un sportif qui aime bouger, voyager, découvrir et rencontrer des gens. J’aime rendre l’aide que mes sponsors me donnent, notamment Hurley et GoPro-Xsories, avec des retours de photos et vidéos sur les réseaux sociaux. Etant étudiant, je n’ai pas le temps ni les moyens de pouvoir réaliser tous les projets que j’ai en tête pour le moment. Mais par la suite, j’aimerai surfer du gros en tow-in et grâce à mes trips, avoir des retours médiatiques et des parutions dans les magasines.
En ce qui me concerne, les avantages c’est déjà de pouvoir vivre de sa passion! Après de pouvoir voyager pour surfer les vagues des quatre coins du monde.
Et niveau inconvénients, je n’en vois pas beaucoup à part être loin de sa famille et de ses amis.

 Quel est ton meilleur souvenir de surfeur ? et le pire ?

Mon meilleur souvenir…hum… difficile tellement il y en a !
Celui qui me revient à l’esprit, c’était à Padang Padang (Bali) ou les séries atteignaient les 3 mètres. Il y avait beaucoup de monde à l’eau et un très bon niveau, les locaux fracassaient littéralement le spot !!
J’ai pris mon temps avant de monter en haut du pic quand une série est arrivée…J’ai ramé comme un fou pour ne pas partir trop tard et éviter de faire un haut bas…j’ai pu faire mon take off… la vague était un mur et le corail était à fleur d’eau.. fallait pas que je tombe! j’ai accéléré… je me suis calé dans le tube et suis resté pour un petit moment avant de sortir avec le smile.10364313_297855957058143_614848174_o

Et mon pire, c’était à  Avalanche (Guéthary), il y avait des séries avoisinant les 5 mètres et j’étais beaucoup trop court en planche. J’ai chuté au take off et ricoché sur toute la hauteur de la vague avant de partir me faire brasser au fond. Mon leash a cassé. Les séries arrivaient et, les remous et la taille des vagues m’empêchaient de remonter et de voir la cote. J’ai nagé pendant ½ heure mais je dérivais vers le large de Parlementia. L’énorme clapot m’a fait boire la tasse a plusieurs reprise, c’était chaud! Ce jour la, heureusement, il y avait beaucoup de monde sur la cote : Loïc ERRAN de Viral Surf a remis son jet a l’eau pour venir me chercher ! Je le remercie encore.

 Un proverbe, un dicton qui te colle a la peau ?

La journée appartient a ceux qui se lèvent tôt

 Une journée parfaite annoncé par les reports locaux… tu te lèves…

Je me lève vers 6h : je check les webcams pour voir si le plan d’eau est comme annoncé par les report locaux, puis toujours une petit douche avant de surfer pour me réveiller ! Je pars voir la mer à 7h aux Estagnots car c’est la plage la plus proche de chez moi. Selon la marée, soit je prends le temps d’aller voir tous les spots du moment, soit je fonce à l’eau. Si la marée n’est pas top et s’il y a trop de monde, je rentre manger, me reposer et j’y repars plus tard, souvent jusqu’ à la tombée de la nuit.10342389_297856743724731_1502260449_o

Un petit mot pour finir ?

J’aimerais remercier mes sponsors Hurley, GoPro / XSories, Dakine, SUPERbrand Surfboard, Von Zipper, Arnaud DARRIGADE avec qui je m’entraîne régulièrement, et, Ripitup pour cette interview.

Superbe site, bonne continuation!

 

Photos 1 et 3guillaume arrieta.

Vidéo: OFDF Production.