Andy Crière

je préfère rester discret

Salut Andy, pourrais tu te présenter pour les personnes qui ne te connaissent pas encore ?10152701_10203625245776766_14288397_n

Salut, je m´appelle Andy Criere, je suis originaire de Hendaye, je surf et étudie à Fontarrabi (Espagne).

Le surf… c’est venu comment ? Et ensuite la compète, les titres , la reconnaissance tout ça c’était un rêve, un objectif ou tout est venu naturellement avec la passion ?

J’ ai pris mes premières vagues en bodyboard à Hendaye. Par la suite j’ ai commencé à prendre des cours de surf au Hendaye Bidassoa Surf Club, au début (10 ans) je n’est pas vraiment motivé, l’eau froide de l’hiver et d’autres contraintes ne m’ont pas permis d’accroché tout de suite avec le surf.   C’est une époque un peu difficile aussi à l’école ou j’étais très indiscipliné. Mais l’été suivant c’était le déclic, je me suis mis à fond dans le surf ( avec Yvon Martinez et François Pola au HBSC) et cela a canalisé mon énergie et m’a rendu plus calme. Le surf m’ a aidé à me concentrer et j ai tellement aimé que ma progression a été fulgurante. Peu de temps après j ai commencé à surfer des planches performantes qui m ont permis de gagner ma première compète: la « Maider Arrosteguy » en benjamin avec l aide de Eric Termeau. Ensuite j’ai signé un contrat avec Billabong. Voilà le tremplin qui m´a fait avancer vagues après vagues, sessions après sessions jusqu’ à aujourd’hui.

 Comment vois tu ton avenir Andy, plus de titres, plus de trips ? as tu des projets en cours ? et dans dix ans tu te vois comment et ou ?

J aime beaucoup cette question. Chaque année je sent d’avantage de soutient. Tous ces gens a commencer par mes parents partagent mon projet et je leur dois une grande partie de mes résultats. J aimerai pour l’occasion faire un coucou à Stéphane Becret du Natural Surf Lodge, mon préparateur Physique qui compte beaucoup pour moi (sans oublier tous les autres bien sure!). J aime énormément le challenge que m apporte la compétition, et je compte continuer dans ce sens la en me donnant tous les moyens pour y réussir en Pro Junior comme en WQS malgré les difficultés que rencontre l industrie du surf en ce moment. Ce n est pas toujours facile et je déteste ne pas avoir la chance de montrer mon meilleur niveau. C´est pour cela que j envisage de faire plus de trip une fois mon bac en poche pour me confronter a des vagues mondialement reconnue pour prendre du plaisir et montrer de quoi je suis capable sur des vagues puissantes. J’ ai des projets très ambitieux, mais je préfère rester discret car je ne veux pas donner des fausses pistes. En tout cas je peux dire que ces projets pourraient bien me mener en Californie. Dans 10 ans j’ espère suivre le tour de très très près… Et mener une vie de surfeur professionnelle.

 Il y a eu de très bonnes vagues dernièrement sur les cotes Landaises, les bancs shapés par les tempêtes successives ont permis à pas mal de locaux de scorer enfin quelques belles sessions après un hivers bien chaotique… et toi ? Racontes nous un peu ce que tu as fait pendant cet interminable attente et ses tempêtes et ou tu étais pendant ce bon swell courant Mars…10177164_10203625242696689_837869513_o

Pendant le mois de Février, j’ ai eu la chance de passer du temps en Australie . J’ en ai profité pour faire le point sur mes planches, me confronter aux juniors Australiens et observer l´élite du surf mondiale à Snapper. Avant ça, entre deux tempêtes j’ ai pu scorer quelques bonnes gauches dans le sud, et à la rentrée, j ai participé à quelques bonnes sessions landaise en compagnie de Johan Duru, Marco, Duvi, Maxime…  C’ est toujours bien de surfer avec les meilleurs, ça tire vers le haut.

Imagines, il est 6h00 et le report local annonce des conditions parfaites… d abord ça ressemble a quoi des condition parfaites pour toi et comment se passe alors ta journée ?

2,4m, 8-9 de période, houle de Nord Nord Ouest et marée Haute à 10 heure sachant que les bancs de sable à La Gravière marchent parfaitement. Ah, j’ oublié, le vent d’ est modéré! et la: c´est ON pour un départ 7 heure de la maison avec mon booster et deux planches sous le bras gauche des images pleins la tête et le cœur qui bat à 10 mille!

 Merci Andy d’avoir répondu a nos questions et si tu as un petit mot pour finir lâches toi c’est le moment !

Merci a Ripitup pour cet interview ! Merci aussi a mes sponsors qui me permettent de poursuivre mes rêves au quotidien ! Bon surf !

Images : Lionel Sarran

Photos :  Andrew Christie (air) Mario Entero (portrait)