Alexandre Lesbats

Le travail et la persévérance payent toujours

Alexandre, si tu pouvais te décrire en quelques lignes. Comment et pourquoi la photo de surf, quelles sont tes inspirations, tes modèles ?

Je m’appelle Alexandre Lesbats, j’ai 27 ans et je suis originaire de Seignosse, actuellement je travail en tant que saisonnier et consacre une grande partie de mon temps libre à la photo par pure passion, je n’en vie pas. Enorme merci à mon grand frère qui est rentré d’un de ses voyages en 2004 avec dans sa valise un reflex Canon 300D, une découverte et révélation pour moi, depuis ce jours mon appareil me suis où que j’aille. Beaucoup de Photographes m’on inspiré et m’inspire encore aujourd’hui, Sylvain Cazenave, Alex Laurel, Bastien Bonnarme, Damien Poullenot ou Clark Little pour ne citer qu’eux. Tous ses professionnels ont des visions différentes de la photographie de surf ou de l’océan, impossible d’avoir une préférence ou modèle.
Qu’est ce que t’apportes la photo? C’est pas trop dure en tant que surfeur de laisser passer une session pour pouvoir faire quelques clichés, des regrets parfois?
Avant tout je photographie pour mon plus grand plaisir, et si mes photos plaisent, alors c’est un vrais bonheur de pouvoir les partager. Aujourd’hui la photo occupe une grande place dans ma vie. Les prises de vues aquatiques m’apportent de grandes sensations, être au cœur de la vague est indescriptible donc je n’hésite plus trop entre le surf ou la photo. Je me garde tout de même quelques sessions longboard entrent amis de temps en temps. Est ce que j’ai des regrets? oui !!! quand je suis au large, que toutes les conditions sont réunies pour un bon shooting et que mon caisson se remplie de buée!

Comment vois tu la photo de nos jours, son évolution…

Aujourd’hui la photographie de surf est accessible à tous, il faut juste pouvoir investir dans un boitier et un objectif. Il y a une dizaines d’années, lorsque je venais faire des photos sur la plage il y avait que des professionnels, aujourd’hui, il y a de la concurrence même chez les amateurs l’exclusivité est difficile! Tout se joue sur ce petit plus du photographe qui fera alors la différence.

Et le surf en France, comment tu le vois toi dans ce contexte ou l’industrie du surf commence à s’essoufflée?

C’est une période difficile pour le surf en France, de très bon surfeurs mais pas suffisamment de sponsors, des entreprises qui licencient mais j’espère que c’est juste une mauvaise période et qu’ ils trouveront une solution.

Et pour toi, quel futur?
J’aimerai dans un avenir proche, que ma passion m’amène au delà de mes espérances.

Un petit mot pour finir cet entrevue?
Merci à tous ce qui m’encouragent et me soutiennent via mon site et les réseaux sociaux. Merci à Ripitup de m’avoir accordé cette petite interview et longue vie à vous !

site www.lesbats-photo.com

Face Book : Lesbats Alex Photographies